[Pavillon Noir]Les Cinq Soleils

Dénouement des événements de la Martinique

Suite à la demande de monsieur de Rondfleur, un groupe composé de De Vercourt, Xabi, N’serengi, Ange et du vieux Ben, parti en direction des terres de monsieur de Lamarque pour y capturer des esclaves. Une fois arrivé, N’serengi fit le guet à l’orée de la forêt, tandis que le reste du groupe pénétra à l’entrée du village, y assomma 3 esclaves et les emmena jusqu’à la forêt sans éveiller l’attention des deux gardes postés à l’entrée de la maison, trop concentrés sur leur partie de cartes.

Une fois réveillés par quelques claques distribuées anonymement, les trois esclaves furent persuadés par Ange et le vieux Ben qu’ils avaient été emmenés hors du village pour leur propre sécurité, et suivirent alors le groupe de leur plein gré. La traversée du pont de singe était redoutée mais elle se passa relativement bien : Ange ayant appris de sa précédente tentative et N’serengi ayant porté secours au seul esclave ayant commis un faux pas. Pour le reste du chemin, Xabi parti en éclaireur. Lorsqu’une fois proche du lieu d’arrivée, il jeta son tricorne par-dessus l’épaule comme convenu, les 3 esclaves furent à nouveau assommés illico, puis déposés à l’entrée de la caverne.

Le vieux Ben et Ange, désireux d’en apprendre davantage sur le devenir des esclaves et sur les événements étranges survenant sur l’ile, décidèrent de pénétrer dans la caverne malgré les avertissements de monsieur de Rondfleur. Il fallait ajouter comme motivation pour le vieux Ben, l’espoir illusoire d’y trouver de quoi remplir sa fiole de liqueur, vide depuis un moment. Les deux hommes installèrent un rapide piège à l’entrée de la grotte pour faciliter leur éventuelle fuite, puis entamèrent une progression lente et discrète. Ces précautions ne suffirent pas, puisque Ange ne tarda pas à constater la disparition du vieux Ben. Il suivi les traces laissées au sol qui le conduisirent jusqu’à Lissa entourée de sept serviteurs… dont le vieux Ben. Malgré une atmosphère très tendue et une attitude plutôt menaçante de Lissa, Ange parvint à entamer le dialogue et à obtenir des informations. Celle-ci avait besoin d’étancher sa soif chaque nuit en buvant le sang des esclaves. S’ils y survivaient, elle en faisait ensuite ses serviteurs. Malgré les propos d’Ange, elle restait convaincu que monsieur de Ronfleur père et Oudné avaient voulu sa mort. Concernant Nanire, elle le considérait comme un ennemi et souhait indifféremment sa mort ou son départ de l’ile. Elle accepta donc la proposition d’Ange de trouver une solution pour quitter l’ile avec Nanire, auquel cas elle libérerait alors le vieux Ben de son emprise, non sans avertir qu’elle était au courant de tout ce qui se passait au village, notamment à travers Tani. Ange sorti ensuite de la caverne, sous l’insistance grandissante de Lissa qui commençait à se sentir déshydratée, puis le groupe retourna chez monsieur de Rondfleur pour profiter du reste de la nuit.

Lors du déjeuner le lendemain, monsieur de Rondfleur annonça qu’il partait pour la ville afin de recruter des hommes pouvant remplacer ceux du contremaître, et qu’il faudrait en attendant réitérer le forfait commis la veille. L’après-midi, le groupe rendit visite à Oudné, qui leur confirma que le breuvage mis au point par monsieur de Rondfleur père avait pour but d’arrêter la soif de Lissa, sans autre conséquence. Le groupe souhaita ensuite voir Tani, afin qu’elle soumette à Lissa la proposition de boire ce breuvage, puis parti à la rencontre de Nanire. Ce dernier déclara qu’il accordait un délai de cinq jours pour tenter de mettre fin aux agissements de la sorcière noire, a l’issue desquels il irait la tuer de ses propres mains. Le reste de la journée fut occupé à commencer la récolte des simples nécessaires au breuvage. Le soir venu, le groupe reparti à la capture d’esclave, Baptiste Raynaud ayant pris la place du vieux Ben. Cette expédition se déroula correctement et de la même manière que la veille, excepté que personne ne pénétra dans la caverne.

Le lendemain, Tani informa le groupe que Lissa était prête à le croire concernant les effets du breuvage. Informé que cette dernière pourrait arrêter de transformer les esclaves en mabouyas, Nanire se dit quant à lui prêt à quitter l’ile si elle libérait également tous les mabouyas déjà présents. L’après-midi réserva une deuxième bonne nouvelle avec le retour de monsieur de Rondfleur, accompagné de plusieurs hommes chargés dorénavant d’assurer la capture des esclaves. La récolte des simples fut également terminée, et à l’issue de la préparation du breuvage, Tani nous conduisit jusqu’à Lissa.

Il fallu qu’Ange prenne une gorgée du breuvage avant que Lissa accepte de boire le reste de la fiole. Elle sentit alors instantanément sa soif apaisée. Elle remercia le groupe en donnant à Ange un gad et déclara qu’elle libérerait ses serviteurs de son emprise à l’aube. Une fois sorti de la caverne, Ange, considérant avoir dépassé l’âge de jouer à la poupée, confia cette dernière à N’Serengi.

Le lendemain, monsieur de Rondfleur nous remercia d’avoir dénoué cette situation,. Tani nous offris à son tour des poupées vaudou porte bonheur, des wangas, qui étaient cette fois-ci plus détaillées, et propres à chacun des membres du groupe. Les anciens serviteurs délivrés ne tardèrent pas à arriver chez monsieur de Rondfleur, et le vieux Ben fit ainsi son retour accompagné de la mère et de la sœur de N’Serengi.

Le groupe au complet, renforcé de la famille de N’Serengi et de Nanire, pris alors le chemin de la ville.

Comments

bonnetsa

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.